Poster un commentaire

ACCES AU LOGEMENT : Le calvaire des étudiants étrangers

logementA côté des montants énormes pour leurs inscriptions à l’Université, les étudiants étrangers vivant au Sénégal décaissent beaucoup d’argents pour trouver un toit.

L’un des problèmes majeurs auxquels sont confrontés les étudiants étrangers au Sénégal est le coût exorbitant du loyer. Ces derniers habitent pour la plupart dans les quartiers jouxtant l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad).Les propriétaires de maisons en profitent pour augmenter les loyers. Ce qui cause d’énormes difficultés aux jeunes étudiants venant d’autres pays.

C’est le cas à Fann-Hock, un des quartiers de Dakar. La plupart des maisons sont construits en hauteur. Des immeubles sont dédiés exclusivement à la location.  Vêtu d’un t-shirt noir, Achou Kouamé est en-train-de nettoyer sa chambre. Cet étudiant togolais est dans la capitale sénégalaise depuis 2008. Il est inscrit à l’Université Cheikh Diop, à la faculté des Sciences économiques et de gestion. « L’accès au logement constitue un grand problème pour les étrangers. Le prix des chambres est cher. Ici, une chambre coûte au minimum 40 mille francs Cfa le mois. A Lomé, les chambres coûtent environ de 15 000 mille et 20000 mille F Cfa. Pour ma part, je dépense 50 000 mille FCfa par mois. Quand je suis arrivé au Sénégal, j’habitais dans un quartier où je payais l’eau et l’électricité. C’est pour ces difficultés que j’ai décidé de déménager dans cette chambre. La consommation d’eau et d’électricité sont incluse dans la somme que je verse au propriétaire », a-t-il déclaré.

Les propos de Achou Kouamé sont confirmé par Abdou Aziz Seydou, étudiant en troisième année à la faculté de Droit dans la même université. Malien, il vit à Fass, un autre quartier de Dakar. « J’habite dans ce quartier parce que, c’est difficile d’avoir un logement au campus universitaire. Les conditions ne sont pas favorables. Quand je suis venu au Sénégal, j’ai constaté que mes compatriotes avaient des difficultés d’accéder aux logements universitaires », a-t-il noté.

« Je suis dans un appartement qui coûte 150 mille F Cfa et je loge avec des amis. Nous disposons de deux chambres plus un salon mais nous avons transformé le salon en chambre pour économiser. Nous cotisons 40 000 à 50 000 mille FCfa pour l’appartement. Les factures d’eau et d’électricité sont payées à part. Je dépense chaque mois pour le transport et pour le loyer 100 000 mille FCfa. Nous n’avons pas accès aux restaurants universitaires. En première année, quand je suis venu Dakar, on m’a dit que seuls les Sénégalais avaient droit aux restaurants universitaires», a-t-il précisé.

El Hadji Fallilou Fall

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :