Poster un commentaire

Diakité Adja Bani Kébé, Une compétence au service de la femme africaine

IMG_6876Conseillère conjugale, promotrice de produits « secrets de femme »,  Diakité Adja Bani Kébé expose au XVe sommet de l’organisation internationale de la francophonie.

« On ne naît pas féminine, on le devient. Etre femme ça s’apprend ». Cette courte citation, Diakité Adja Bani Kébé, conseillère conjugale, en a fait sienne. Elle intervient dans l’épanouissement de la féminité par les vertus de la plante, depuis 50 ans. La Médaillée du mérite national du Mali demande, aux jeunes filles, d’être patiente, soumise, attentionnée à l’égare des époux. « Gagner le cœur d’un homme peut passer par l’estomac », lance-t-elle, comme pour interpeler les mères à enseigner aux enfants la bonne gastronomie.

Rencontrée ce mercredi au village de la francophonie où elle étale ses marchandises « secrets de femmes », l’ex secrétaire de direction, d’une voie posée, explique comment elle a étudié les facultés de la plante pour consolidation du couple. « Ma grand-mère m’a initiée aux secrets de la femme africaine. Lorsqu’elle préparait les plantes, elle m’appelait pour l’aider », raconte l’amoureuse d’herbe. Sont accrochés derrière elle au placard du stand, le « Mérite nationale, le Grand chancelier des ordres nationaux, février 2014 ; un Diplôme d’honneur des artisans du Mali ;  un Diplôme de participation au 1er séminaire international de formation pour les ambassadeurs de la paix ; un Diplôme de participation au salon international de l’agriculture… »,

Aujourd’hui âgée de 70 ans, Bani Kébé est mère de 10 enfants dont quatre filles et six garçons, tous vivants. Son premier garçon est né en 1962, le dernier en 1977. Elle a 24 petits fils. Teint clair, le corps bien entretenu, le regard fixe, le nez un peu étroit, elle porte un basin riche de couleur vert, un fouloir de même couleur couvre ses épaules et sa poitrine. Elle trébuche un peu en marchant, à cause non seulement de l’âge, mais du fait qu’elle est un peu souffrante.

« Sociale, sociable et généreuse » –  elle s’enorgueillie : « je suis la seule femme de mon mari. Toutes mes filles aussi ». Elle rend un hommage à son mari, Moussa Yoro Diakité, un ex inspecteur général des finances de 79 ans qui, durant 54 ans de mariage, la soutient dans cette activité. « Il m’aide à emballer les produits. Il s’occupe aussi de l’aspect informatique », témoigne-t-elle, en souriant. Pour sa belle fille, Mme Diakiaté Alimatou Dicko (initiée elle aussi), l’ambassadrice de la paix est courageuse et persévérante dans tout ce qu’elle entreprend. Diakité Adja Bani Kébé ne tardera plus à prendre sa retraite. Si l’on sait qu’elle a initié toutes filles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :