Poster un commentaire

Les femmes comme objet de marchandisation dans les médias

Le Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (Cesti) et l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) consolident leur partenariat. C’est dans cette optique que ces deux structures ont co-organisé un carrefour d’actualité sur le thème « Femmes, Médias et Gouvernance », le mercredi 26 novembre à la « case foyer » du Cesti.

« Les médias utilisent l’image de la femme pour vendre leurs contenus », c’est ainsi que s’est exprimé le journaliste Mame Less CAMARA à l’occasion d’un panel tenu au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (Cesti), ce mercredi 26 novembre. Cette manifestation organisée par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), en collaboration avec le Cesti entre dans le cadre des activités de la Francophonie.

Une tribune pour le conférencier du jour de mettre en exergue le traitement des questions des femmes dans l’espace médiatique. On retiendra de lui que : « les violences faites aux femmes constituent un argument formidable de vente ». C’est pourquoi les médias ne se soucient pas des enjeux et des clichés que cela comporte. Et de poursuivre que : « le viol est tellement banalisé que les journalistes pensent qu’on peut se permettre de traiter de ces questions de façon humoristique ».

Selon le formateur au Cesti, le rôle des journalistes est d’apporter la raison et non de faire des jugements de valeur un peu l’emporte tout. Ainsi, l’analyste politique évoluant dans la presse depuis 30 ans, a invité ses confrères et étudiants à revoir leur façon de traiter les questions relatives aux femmes dans les médias. Et ce, pour éviter de les stigmatiser et leur porter préjudice.

Par ailleurs, il a précisé que : « les femmes participent à nuire leur image parce que quelque part, elles autorisent cela et acceptent de s’exposer à tout point de vue ». Aux yeux du paneliste, elles ne doivent plus accepter d’être la cinquième roue du carrosse, affirmant que les femmes autrement dit les filles, de nos jours, brillent plus que les hommes à l’école voire dans certains domaines de la vie.

Aux côtés de Mame Less CAMARA se trouvaient Madame Mengué NIASSE représentant la société civile et Libasse HANE de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest pour l’animation de ce panel sur « Femmes, Médias et Gouvernance ». Ahamadou Mahamar TOURE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :