Poster un commentaire

Mouvement contre le sommet de la francophonie : « La Francophonie, c’est le colonialisme » 

A quelques heures du démarrage du XVème sommet de la Francophonie, certains sénégalais s’activent à organiser des activités pour détourner les populations de l’évènement.

La tenue du XVème sommet de l’Organisation internationale la Francophonie (OIF) au Sénégal ne fait pas l’unanimité au sein du pays. Même si l’Etat sénégalais s’active pour le bon déroulement de l’évènement, d’autres s’interrogent sur sa pertinence. C’est ainsi qu’un mouvement contre le sommet a été mis sur pied. Il regroupe, pour la plupart,  des jeunes, la société civile et des leaders politiques. Le mouvement a prévu un certain nombre de manifestations pour inviter les populations à se détourner des activités liées au sommet qui doit se tenir du 29 au 30 novembre. C’est dans ce cadre qu’une conférence publique est organisée à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), aujourd’hui. Un colloque se tiendra également demain au sein de l’Université. Le thème porte sur : « francité francophone et identités nationales ». Une marche est également prévue le même jour, mais elle a été interdite par le préfet de Dakar. L’autorité dit qu’il n’y a pas assez de forces de sécurité pour encadrer les manifestants. Le « mouvement contre le sommet » va aussi organiser, ce samedi, un concert pour clôturer leurs manifestations.

Pour le moment, ils ont distribué des prospectus pour justifier leur démarche. « Il n’appartient pas aux administrations françaises, la gauche étant pire que la droite, de nous rassembler autour du concept aussi nébuleux que la Francophonie à des fins soi-disant humanistes. C’est elles (la gauche et la droite) qui  balkanisent, effectuent en Afrique des ajustements structurelles par des assassinats politiques et des coups d’Etat militaires. Elles commanditent des génocides, divisent pour mieux régner, en contrôlant nos banques centrales et notre monnaie et en supervisant les organes de presse chargés de nous désinformer », lit-on dans les prospectus.

« Elles ont dissout les anciennes fédérations de l’Afrique occidentale française (AOF) et de l’Afrique équatoriale française (AEF), créé des micros Etats, soutenu les dictateurs qui leur étaient favorables, fait de l’Afrique chasse gardée exclusivement réservées à leurs grandes entreprises. Elles nous ont réduits, avec la complicité de notre élite politique à la mendicité absolue. Et comme dans toute entreprise coloniale, dont le but ultime est d’asservir pour mieux s’implanter, d’abrutir pour mieux exploiter, elles ont besoin des complices, de collaborateurs, d’Africains qui se jouent le jeu en se cantonnant au rôle qu’on leur assigne. Leurs collaborateurs respectent, la bienséance édictée par leurs maitres (France), pour mieux recevoir les prix qu’on leur paye. C’est pour l’ensemble de ces raisons évoquées que nous vous convions à venir participer au contre-sommet de la Francophonie. La Francophonie, c’est le colonialisme », lit-on  dans les prospectus. El Hadji Fallilou Fall

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :