Poster un commentaire

Organisation Internationale de la Francophonie :Que pensez-vous de la Francophonie ?

Dans le cadre du XVe sommet de l’Organisation internationale de la francophonie Dakar 2014, nous avons réalisé, hier jeudi, une interview-sondage.

Salimatou est une étudiante ivoirienne en Licence 3 de  Journalisme au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Elle considère la francophonie  comme une promotion de la langue française. Ce qui peut être un facteur d’intégration. Car dans la plus part de nos pays, les gens ne parlent pas la même langue. Elle prend l’exemple sur le Sénégal où la population, en majorité, ne parle que le Wolof. Ce qui constitue un handicap pour les non sénégalais, selon elle. Donc si l’on permettait à tous les sénégalais de parler le français, ce problème d’intégration lié à la langue serait véritablement résolu.

Béchir Moussa Diallo, étudiant nigérien de 27 ans, prépare un Master II en Logistique et transport à l’Institut supérieur de transport et de management (ISTM). Rencontré à la Médina (banlieue dakaroise) où il habite, il peste : « Je suis contre la promotion de la langue française. C’est pourquoi je ne vois pas l’importance d’un tel sommet. Comme comprendre la baisse des niveaux, alors que c’est la même langue que nous étions ? » Il estime que c’est une illusion de penser que l’organisation des sommets du genre auront des retombées économiques. Les chefs d’Etats se réunissent juste pour discourir. En plus, c’est « juste des manifestations culturelles et folkloriques qu’ils vont faire.

Abdoulaye B Diallo, étudiant malien de 25 ans en Master II Santé et environnement à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il définit l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) telle une institution qui promeut la langue française, la diversité linguistique et culturelle. Selon lui, la Francophonie est d’une importance capitale pour les Etats membre. Elle permet le développement de nos enseignements supérieurs à travers l’Agence universitaire de la Francophonie.

Toutefois, il souligne que l’épanouissement du français est une menace contre les langues nationales qui, selon lui, méritent d’être mises en valeurs si l’on voudrait bien se développer. Son inquiétude est que le français se position comme une autre forme de colonisation déguisée de l’Afrique. Sinon comment comprendre cette phrase selon laquelle l’Afrique est l’avenir de la langue française.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :