Poster un commentaire

Prix des 5 continents : pour le contrepoint rendu à L’Étranger d’Albert Camus la Francophonie honore Kamel Daoud

Le président Abdou Diouf a procédé hier, à la remise du prix des Cinq continents de la francophonie. La cérémonie s’est tenue dans la grande salle du Grand théâtre national du Sénégal. Le lauréat 2014, l’Algérien, Kamel Daoud a reçu le prix pour son roman de contrepoint rendu à L’Étranger d’Albert Camus.

Avec son livre, vous allez lire l’étranger d’Albert Camus sur un autre angle. « Ce livre s’est transformé en un voyage fabuleux pour moi. La langue ne divise pas le monde, il aide à le partager. La langue française est un partage », lance L’auteur du livre. C’est la première fois que ce prix revient à un auteur publié par une maison d’édition africaine.

Résumé Roman…

Il est le frère de “l’Arabe” tué par un certain Meursault dont le crime est relaté dans un célèbre roman du xxe siècle. Soixante-dix ans après les faits, Haroun, qui depuis l’enfance a vécu dans l’ombre et le souvenir de l’absent, ne se résigne pas à laisser celui-ci dans l’anonymat : il redonne un nom et une histoire à Moussa, mort par hasard sur une plage trop ensoleillée. Haroun est un vieil homme tourmenté par la frustration. Soir après soir, dans un bar d’Oran, il rumine sa solitude, sa colère contre les hommes qui ont tant besoin d’un dieu, son désarroi face à un pays qui l’a déçu. Étranger parmi les siens, il voudrait mourir enfin…

Hommage en forme de contrepoint rendu à L’Étranger d’Albert Camus, Meursault, contre-enquête joue vertigineusement des doubles et des faux-semblants pour évoquer la question de l’identité. En appliquant cette réflexion à l’Algérie contemporaine, Kamel Daoud, connu pour ses articles polémiques, choisit cette fois la littérature pour traduire la complexité des héritages qui conditionnent le présent.

L’avenir du français aux mains des Africains

Les intervenants nos pas fait dans les détails en revenant sur l’œuvre de cet homme qui a dirigé la francophonie pendant 12 ans. « Vous avez notre affection, le Sénégal ne vous a pas oublié, la francophonie ne le fera pas nos plus » dira l’un d’eux.

Le Rapport 2014 de la Francophonie a été présenté au public de la salle à majorité jeune. Ainsi, il en est-il que la majorité des adeptes du français est en Afrique. « L’avenir du français est en Afrique en particulier avec les jeunes. Cette langue est porteuse d’avenir et les tendances le démontrent » commente le présentateur.

Des mathématiques à la littérature…

Né en 1970 à Mostaganem (300 km à l’ouest d’Alger), Kamel Daoud a suivi des études de lettres françaises après un bac en mathématiques. Il est journaliste au Quotidien d’Oran – troisième quotidien national francophone d’Algérie –, où il a longtemps été rédacteur en chef et où il tient depuis douze ans la chronique quotidienne la plus lue d’Algérie. Ses articles sont régulièrement repris par la presse française (Libération, Le Monde, Courrier international…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :