Poster un commentaire

Sommet de la francophonie : L’Institut Panos Afrique de l’Ouest s’illustre

Le XVème sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) s’achève aujourd’hui à Dakar. Pour l’occasion, l’Institut Panos Afrique de l’Ouest s’est illustré en faisant une exposition de la production documentaire et médiatique qu’il a réalisée.

A l’instar du dernier Forum Social Africain (FSA), l’Institut Panos Afrique de l’Ouest s’est également illustré lors XVème sommet de la Francophonie qui prend fin aujourd’hui. En plus d’une grande couverture médiatique, l’Institut s’est doté d’un stand au village de la Francophonie. Depuis lundi dernier, date du démarrage des activités, il y est exposé des ouvrages réalisés par le Panos. Parmi eux, « Faits et Documents ». C’est une nouvelle série de publications que l’Institut Panos Afrique de l’Ouest veut promouvoir. L’analyse quantitative et économique de la pauvreté en fait partie. Le document a été produit à partir d’un séminaire tenu en mars 2003. Les travaux ont réuni des chercheurs venus de 4 pays (Canada, Bénin, Burkina Faso, Sénégal) et des journalistes des 8 pays francophones de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Mauritanie.

Il se veut un ouvrage de référence sur la lutte contre la pauvreté à l’intention des chercheurs, des journalistes, Organisations de la Société civile (OSC). Il est aussi destiné aux parlementaires  et élus locaux de plus en plus impliqués  dans la réflexion et le débat sur la lutte contre la pauvreté, pour répondre à besoin de ressources et d’informations systématiques sur la question.

Le format choisi pour ce « Faits et Documents » est plus dynamique et s’enrichit des travaux des chercheurs  les plus récents sur la question, et dans 3 pays (Bénin, Burkina Faso, Sénégal) pour documenter le débat sur la lutte contre la pauvreté.

Le « Faits et Documents » va fournir des données historiques, et statistiques, des définitions conceptuelles, etc., favorisant chez ses utilisateurs une analyse critique et une réflexion sur les politiques de lutte contre la pauvreté. Cela va également susciter une spécialisation des journalistes, et favoriser un traitement journalistique critique et de qualité, des évènements qui se rapportent à la lutte contre la pauvreté.

La charte africaine de la radiodiffusion, quel impact pour l’Afrique de l’Ouest ?  fait parti aussi des ouvrages exposés. Cette étude participe d’un effort de génération de savoirs sur le secteur des médias. Elle propose une base pour documenter le débat et alimenter la réflexion des parties prenantes engagées dans l’élaboration des politiques de communication. Elle vise ainsi à soutenir le plaidoyer pour la réforme des médias en Afrique de l’Ouest.

Elle s’adresse donc à tous ces acteurs, décideurs publics et autorités en charge des politiques de communication, organisations d’appui aux médias, organisations de la société civile, experts. Tous ceux qui œuvrent au renforcement au pluralisme et au développement des médias dans la région.

En plus de ces deux publications, le Panos  a développé d’autres thèmes comme Médias sociaux et citoyenneté au Sénégal, Médias et société civile au Sénégal, quel espace public de communication ? Beaucoup d’autres sujets ont été traités concernant les femmes. L’Institut a produit deux numéros de « Flamme d’Afrique » imprimés durant la semaine. La liste des activés n’est pas exhaustive. El Hadji Fallilou Fall

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :